l’esprit ailleurs

(…) il ne sut pas quoi en penser. Il commença par se sentir triste. Et puis, lentement, la tristesse fit place à rien du tout et ça, c’était déjà mieux. Ce fut comme de ne pas voir que le vent souffle quand il fait tempête. Comme d’avoir l’esprit ailleurs.
Là-bas, il n’y a pas de vent.
Richard Brautigan, Tokyo Montana Express.