yoda 4

couvgrizzli10698654_1471836269746228_1272351566259151365_n-2

Dans «MIAOU» on compte quatre voyelles et une seule consonne. Au Scrabble, c’est un mot qui rapporte peu de points. «ZAZA» en rapporte beaucoup plus. Si on s’arrange pour placer un Z en lettre compte triple, la partie est presque gagnée. Suite de notre entretien avec Mademoiselle Zaza, deux semaines avant la sortie de Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette
– Zaza, parmi les histoires qui figurent dans «Grizzli et moi», il y en a une dont le titre nous intrigue tout particulièrement, «Cinquante-neuf mille et quarante-neuf vies».
– Oui. Certains prétendent que les chats ont neuf vies. Mais les chats ont neuf vies dans chaque vie. Et comme dans chacune il y en a neuf, ça leur en fait déjà 9 X 9, 81 vies. Sans compter les 9 qui sont dans ces 81, 81 X 9, 729 vies. Sans compter les 9 qui sont dans ces 729, 729 X 9, 6561 vies. Sans compter les 9 qui sont dans ces 6561, 6561 X 9, 59049 vies. Et caetera et caetera. En vérité, les chats ont des milliards de vie.
– C’est fascinant. Et la rapidité avec laquelle vous opérez tous ces calculs compliqués est elle aussi fascinante. Ce qui nous amène à la question suivante… Zaza, maniez-vous les lettres aussi facilement que les chiffres ?
– Absolument. Je jongle avec. Donnez-moi neuf lettres piochées au hasard, et je vous compose un mot complet en moins de dix secondes…
– C’est ce qu’on va voir… Q-T-O-E-E-R-C-U-T…
– Facile ! CROQUETTE…
– Bien joué. Nouvelle pioche, R-M-P-E-I-S-N-P-T…
– PRINTEMPS.
– Impressionnant. Mais la pioche suivante devrait vous donner du fil à retordre, il s’agit de neuf consonnes…
– R-R-R-R-R-R-R-R-R…
– Comment avez-vous deviné ? Zaza ? Zaza ?

(…)
Ah, Zaza s’est de nouveau endormie. Ses ronflements nous ont induit en erreur, mais c’est un peu notre faute, quelle idée de piocher neuf fois de suite la lettre R…
Petit rappel : Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette, paraîtra le 8 mars aux éditions du Rouergue…

 

Publicités

yoda 3

couvgrizzliimg_20170108_094753_336-2

Ses oreilles et sa sagesse font penser à Maître Yoda, mais Zaza est avant tout un chat. Un chat paresseux qui en inspire un autre, Grizzli, dans un livre à paraître le 8 mars prochain aux éditions du Rouergue, Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette. Troisième partie de notre entretien avec Madame Zaza…
– Zaza, pouvez vous nous confirmer que vous êtes un chat ?
– Oui et non. Pas seulement.
– Comment ça ?
– Je suis plusieurs. Je suis un chat, je suis un ours, une casquette ou un camping-car.
– Un camping-car ? Expliquez-nous ça…
– Comme les camping-cars, j’ai plusieurs jours d’autonomie. Une réserve de nourriture dans un coin, et un jerrican pour mes besoins dans un autre. Ce qui me permet de rester stationné devant la cheminée plusieurs jours.
– Mais il arrive bien un moment où cette réserve de nourriture s’épuise, non ? Et ce jerrican, comme vous dites, ne finit-il pas par déborder ?
– Alors je migre doucement vers la fenêtre, comme maintenant. Et j’attends qu’on m’ouvre.
– Votre patience est légendaire. On raconte que vous auriez été oubliée dans un placard à vêtements, et que pendant trois jours et trois nuits vous ne vous seriez pas manifestée. Est-ce vrai ?
– Si je ne me suis pas manifestée, c’est juste parce que je dormais. D’une manière générale, je me manifeste rarement. Je compte sur la bonne intelligence de chacun. Par exemple, si je stationne devant une porte ou une fenêtre, j’imagine qu’on va finir par penser à m’ouvrir. Ou alors c’est à désespérer du genre humain.
– Ah oui, pardon… Je vous ouvre… Mais vous revenez après ? Parce que nous avons d’autres questions. Zaza ? Vous revenez quand ?
(…)
La suite dès que Zaza aura fini ses besoins. Ça ne devrait pas durer trop longtemps, aujourd’hui il fait froid.
Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette, le 8 mars aux éditions du Rouergue…

yoda 2

couvgrizzli14900602_1745320832397769_3208516809343179305_n-2

À l’occasion de la prochaine publication de Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette, nous retrouvons aujourd’hui Zaza, qui aurait soi disant inspiré le personnage de Grizzli. Suite d’un entretien interrompu par une interminable sieste…
– Zaza, à vous voir avachie devant la cheminée, on ne peut s’empêcher de penser à Grizzli qui, dans une de ses aventures, déclare, je cite, «tant pis si je sens la merguez, pourvu que je sois à mes aises». D’où notre question : N’avez vous pas peur qu’un tison vous brûle la couenne ?
– Non. La peur ne fait pas vraiment partie de mes émotions. Je lui interdis de se glisser dans mon cerveau.
– Et qu’y a t-il exactement dans votre cerveau, Zaza ?
– Du thon. Du thon et des croquettes.
– Pardon ? Vous avez du thon et des croquettes dans le cerveau ?
– Exactement. Mon cerveau et mon estomac ne font qu’un. Je digère mes souvenirs, je pense avec mon ventre, mes rêves baignent dans un flot de lait.
– Décidément, Grizzli vous ressemble énormément… Avez-vous, comme lui, une chaussette pour vous tenir compagnie ?
– Une chaussette ?
– Oui, dans «Grizzli et moi», la narratrice est une chaussette prénommée Dorothée. C’est elle qui raconte les histoires de son ami le chat. Avez-vous vous aussi, Zaza, une confidente, une soeur, un compagnon quelconque ?
– Non, je suis plutôt du genre solitaire. J’ai un cousin dans les Pyrénées, c’est tout.
– Tiens donc… Grizzli aussi ! Avec un peu de chance, ce cousin pyrénéen lira ces quelques lignes. Voudriez vous en profiter pour lui passer un message ? Zaza ? Zaza ? Vous m’entendez ?
(…)
Hélas, Zaza s’est rendormie. Suite au prochain épisode. En attendant, si vous êtes pyrénéen et que vous avez une cousine bretonne prénommée Zaza, merci de prévenir le printemps de se dépêcher. Parce que l’hiver est long et dangereux quand on campe si près des tisons.
Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette, le 8 mars aux éditions du Rouergue…

 

yoda

couvgrizzli10710863_1471836336412888_9070032793785300070_n-2

À l’occasion de la prochaine publication de Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette, nous sommes allés à la rencontre de Zaza, qui dormait près de la cheminée.
– Zaza, on dit que vous auriez inspiré le personnage de Grizzli. Confirmez vous cette information ?
– (entre deux ronflements) Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
– Vous n’êtes pas au courant ? «Grizzli et moi» est un recueil composé de douze histoires, à paraître le 8 mars prochain aux éditions du Rouergue. Et le personnage principal est un chat qui vous ressemble…
– Un chat qui me ressemble ? C’est à dire ?
– La plupart du temps, Grizzli dort. Comme vous, Zaza.
– Il doit y avoir erreur. Je ne passe pas mon temps à dormir. Hier, entre quatorze heures dix et quatorze heures douze, je suis sortie dans le jardin.
– Pour faire quoi ?
– La guerre.
– La guerre ? Mais avec qui ?
– Avec une feuille morte. J’ai cru qu’elle voulait m’agresser.
– Et qui a gagné ?
– Question idiote. À la guerre, personne ne gagne, tout le monde perd.
– C’est tout à fait le genre de phrase que Grizzli aurait pu prononcer. Car Grizzli est un chat philosophe, une sorte de Maître Yoda capable de nous enseigner la voie de la sagesse. Auriez-vous inspiré également le personnage de Maître Yoda, Zaza ? Vos oreilles à tous les deux ont un air de famille… Zaza ? Vous m’entendez ?
(…)
Hélas, Zaza s’est rendormie. Suite de notre entretien après sa sieste. Plus tard. En attendant la sortie de Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette, le 8 mars aux éditions du Rouergue.

grizzli

couvgrizzli
Voici Grizzli (c’est un chat) accompagné de Dorothée (c’est une chaussette). Pour l’instant, tous les deux hibernent au creux de l’hiver. Mais ils se réveilleront bientôt, avec le printemps. Chut ! C’est encore l’heure de la sieste…
Grizzli et moi, les jours heureux d’un chat et d’une chaussette, paraîtra le 8 mars dans la collection DacoDac au Rouergue. Avec une couverture de Pierre Frampas.

2017

En route avec les oiseaux
pour suivre le cirque du soleil
où la lumière mugit
en sautant de sa cage

en route avec les jongleurs
les saltimbanques
et les géants de l’ombre

en route avec le vent
crieur du cirque
et cornac qui offre ses tresses d’or
et suspend des lampions
aux arbres

en route
avant que les dernières affiches
programmes
et billets d’entrées
ne soient piétinés
dans les rues

– Anise Koltz –

(…) ouvrez le brayon
rendez la liberté
à ce renard enragé

nous avons besoin de ses dents
de la douceur de son pelage
pour aimer (…)